Parco naturale della Val Troncea

Carte d'identité

  • Superficie : 3.280 ha

  • Région : Piémont

  • Province : Torino

  • Commune : Pragelato

  • Création : Loi Régionale n. 45 du 16/05/1980

  • Liste officielle AP : EUAP0217

  • Organisme de gestion : Ente di gestione delle aree protette delle Alpi Cozie

  • C.F. 94506780017

Décharger le Depliant del Parco (4,8 Mb).

Les bureaux et le centre de visite du Parco naturale della Val Troncea se trouvent à Pragelato (TO) au hameau La Ruà, Via della Pineta - Tel. 0122/78849.

La vallée des fleurs, l’émerveillement en couleur

Le territoire Parco naturale della Val Troncea, est situé au cœur des Alpes Cottiennes, et s’étend sur une superficie de 3 280 hectares qui occupent le sommet du bassin hydrologique du torrent Chisone. Les sources se trouvent sur les sommets du Barifreddo et Appenna, son périmètre est délimité en grande partie par des sommets de trois milles mètres d’altitude qui se trouvent totalement sur la commune de Pragelato (propriétaire à 89% de ces terrains).

La vallée s’est formée sous l’effet des glaciers et des phénomènes d’érosion qui sont encore en cours aujourd’hui.

La végétation est constituée de forets de mélèzes parfois en association avec le pin cembro. Le bois de pins à crochet (pratiquement pur) qui se trouve au-dessus de Seytes, est particulièrement intéressant. Au fond de la vallée on y trouve de rares bouleaux mais également des trembles de la famille des peupliers.

Depuis le XVII, le bois de la foret a été exploité en particulier pour la construction de la forteresse de Fenestrelle et pour les galeries des Mines du Beth. De ce fait on y trouve un paysage très caractéristique avec de nombreux « bosquets ».

Au-dessus de la foret on découvre un tapis couvert de fleurs des Alpes qui a donné le nom de Valle dei Fiori. La flore alpine est constituée de plusieurs espèces liées à des sols différents, comme l’édelweiss, l’aster des Alpes, l’astragale des Alpes, la pensée des Alpes, mais aussi la renoncule des Pyrénées, le rhododendron, le myrtille des marais, la soldanelle, le saule réticulé, le thlaspi de montagne, le populage des marais, l’épilobe de Fleisher, l'avoine, la grande gentiane, la dryade, le silène acaulis ou coussin vert, la violette de Moncenis…

La faune est typiquement représentée avec le chamois mais aussi avec de nombreuses espèces comme le sanglier, le bouquetin (réintroduit dans le parc dans les années 80), le chevreuil, le cerf, la marmotte, le campagnol des neiges, le lérot, le loup, le renard et l’hermine.

Parmi les oiseaux, nous rappelons la présence de l’aigle royal, le faucon pèlerin, le crécerelle, la chouette de Tengmalm, le casse-noix moucheté, le lagopède alpin, le pic épeiche, le cincle plongeur, le tichodrome échelette, le grimpereau des bois, la bergeronnette grise et le bec croisé.

 

Potrebbe interessarti anche...