Parco naturale dei Laghi di Avigliana

Carte d'identité

  • Superficie : 409,39 ha

  • Région : Piemonte

  • Province : Torino

  • Communes : Avigliana

  • Institution : Loi Régionale n. 46 du 16/05/1980

  • Liste officielle AP : EUAP0205

  • Organisme de gestion: Ente di gestione delle aree protette delle Alpi Cozie

Déchargez le Depliant del Parco (3,5 Mb)

Le bureau du Parc se trouve à Avigliana, Via Monte Pirchiriano n.54 - Tel. 011.9313000 - 9341405 - 011.4326589

Le parc aux pieds de la Sacra

Le Parco naturale dei Laghi di Avigliana, créé en 1980, se situe en début de la Valle di Susa, aux pieds du Monte Pirchiriano où se dresse l’ancienne abbaye la Sacra di San Michele, dans l’amphithéâtre de la moraine de Rivoli-Avigliana, à une vingtaine de kilomètres de Turin.

Ce territoire protégé de dimension assez contenue, connait une variété de sites et de situations écologiques où l’on retrouve trois biotopes différents mais très liés entre eux, avec deux bassins lacustres avec collines et la zone humide des Mareschi.

L'élément le plus caractéristique est représenté par les Laghi di Avigliana qui sont, en concert avec l’importante formation de moraines, un témoignage des deux dernières glaciations. Aujourd’hui, au seuil de leur onzième millénaire, le futur des Laghi di Avigliana dépend étroitement de la stratégie de récupération et requalification environnementale que l’homme saura mettre en œuvre.

Afin de protéger ce territoire, le parc développe différentes activités comme : la sauvegarde de la zone humide des Mareschi, la récupération des conditions hydro biologiques des lacs, le contrôle et la réglementation du territoire, la valorisation de la zone et le développement d’activités productives respectueuses de la qualité de l’environnement. Le parc ne propose pas seulement de protéger un coin de nature mais il veut aussi réaliser une étroite symbiose avec la ville Avigliana fondée sur le respect des équilibres naturels.

L'origine des laghi de Avigliana et de l’amphithéâtre de moraine remonte aux deux dernières grandes glaciations du pléistocène : celle du riss (230.000 ans) et celle de würm (120.000 ans). C’est au cours de cette dernière que l’on doit la formation de ces lacs.

Très probablement cette période glaciale a généré quatre bassins lagunaires, deux sont devenus la torbière de Trana et l’actuelle zone humide des Mareschi qui très rapidement ont été enfouis par les débris qui dévalaient des collines voisines.

Les poissons sont représentés essentiellement par les ciprinides (chevesnes, carpes, rotengle) mais aussi avec d’autres espèces comme : le grand brochet, le poisson chat, l’ablette, la tanche, la perche, la perche soleil et la perche truitée et l'anguille). Sur le territoire on peut trouver des centaines d’espèces de volatiles comme : milouin, fuligule, sarcelle, canard siffleur, gallinule poule d’eau, canard souchet qui sont liés étroitement au lac, en particulier en automne et en hiver. Le Lago Piccolo est particulièrement intéressant pour l’observation des col-vert, des foulques, des hérons cendrés et des cormorans. Parmi les animaux les plus caractéristiques, on trouvera le grèbe huppé.

Les bassins lacustres ont des caractéristiques qui les différencient l’un de l’autre. Le Lago Piccolo (60 ha, 356 m. d’altitude) déverse ses eaux dans le Lago Grande (90 ha, 352 m d’altitude), qui présente sans aucun doute des caractéristiques naturelles majeures car il est entouré de bois, de prés et par une ceinture de roseaux.

Arguments :

Potrebbe interessarti anche...