champion en biodiversité

Les sites protégés des Alpi Cozie constituent un vrai « champion en biodiversité » qui s’étendent sur 18.366 ha entre la Valle di Susa, le Val Chisone et le Val Sangone. L'Organisme créé en 2012, comprend :

  1. Le Parco naturale dei Laghi di Avigliana (Parco Regionale - SIC – ZPS): créé en 1980, s’étend sur une superficie de 410 ha en plaine sur la commune d’Avigliana.

  2. Le Parco naturale dell'Orsiera-Rocciavré (Parco Regionale - SIC – ZPS): créé en 1980, s’étend sur une superficie de 10 965 ha, au-dessus de 2800 m (Monte Orsiera) et s’étend sur les communes de Bussoleno, Coazze, Fenestrelle, Mattie, Meana, Roure, San Giorio, Usseaux et Villarfocchiardo.

  3. Le Parco naturale del Gran Bosco di Salbertrand (Parco Regionale - SIC): créé en 1980, s’étend sur une superficie de 3775 ha, se développe jusqu’à 2700 m. (Gran Pelà) et s’étend sur les communes de Chiomonte, Exilles, Oulx, Pragelato, Salbertrand, Sauze d'Oulx et Usseaux.

  4. Le Parco naturale della Val Troncea (Parco Regionale - SIC - ZPS): créé en 1980, s’étend sur 3280 ha, se développe jusqu’à 3300 m (Punta Rognosa) et s’étend sur la commune de Pragelato.

  5. L'Orrido di Chianocco (Riserva Regionale - SIC - ZPS): créé en 1980, se développe sur 36 ha, du bas de la vallée de Suse jusqu’à 900 m d’altitude sur la commune de Chianocco.

  6. L'Orrido di Foresto (Riserva Regionale - SIC - ZPS): créé en1998, s’étend sur une superficie de 295 ha, du fond de la vallée de Suse à 1000 m d’altitude et se développe sur les communes de Bussoleno et Susa.

  7. Les Oasis xerotermiche della bassa Val di Susa (SIC): s’étendent sur une superficie de 920 ha jusqu’à 1100 m d’altitude et se développent sur les communes de Bussoleno, Chianocco, Mompantero et Susa et comprennent le territoire des Riserve dell'orrido di Foresto e di Chionocco

  8. Rocciamelone (ZSC): s’étend sur une superficie de 1965 ettari, se développe jusqu’à i 3538 m (Rocciamelone)  sur la commune de Mompantero.

  9. Les Arnauds e Punta 4 sorelle (ZSC): s’étend sur une superficie de 1321 ha à une altitude comprise entre 1 350 et 2 811 mètres et se développe sur le commune de Bardonecchia.

  10. Arnodera Colle Montabone (ZSC): s’étende sur une superficie de 129 ha à une altitude comprise entre 500 et 870 mètres et se développe sur les communes de Gravere, Meana di Susa, Susa.

  11. Chaberton (ZSC): s’étende sur une superficie de 329 ha à une altitude comprise entre 1400 et 2408 mètres et se développe sur les communes de Cesana Torinese e Clavière.

  12. Champlas - Colle Sestriere (ZSC): s’étende sur une superficie de 1049 ettari à une altitude comprise entre 1350 et 2500 mètres et se développe sur les communes de Cesana, Sauze di Cesana, Sestriere.

  13. Col Basset (ZSC): s’étende sur une superficie de 267 ha à une altitude comprise entre 2100 et 2700 mètres et se développe sur la commune de Sestriere.

  14. Cima Fournier e Lago Nero (ZSC): s’étende sur une superficie de 639 ha et se développe sur la commune de Cesana Torinese.

  15. Tasso di Giaglione (ZSC): s’étende sur une superficie de 477 ha et se développe sur la commune de  Giaglione.

  16. Valle Thuras (ZSC): s’étende sur une superficie de 981 ha et se développe sur la commune de  Cesana Torinese.

  17. Bardonecchia Val Fredda (ZSC): s’étende sur une superficie de 1.694 ha à une altitude comprise entre 1949 et 3033 m et se développe sur les communes de Bardonecchia e Oulx.

  18. Valle Ripa (Argentera) (ZSC): s’étende sur une superficie de 342  ha et se développe sur la commune de Sauze di Cesana.

 

Le territoire et les zones protégées

1980 constitue une année importante : la Région Piémont a institué la plus grande partie des Parcs et Réserves Naturels qui formeront le Système Aree Protette Regionali (Zones Protégées Régionales), précurseur de l’actuelle Rete Natura 2000. Cette même année verra le jour la Réserve de Chianocco, les Parchi naturali Laghi di Avigliana, de l'Orsiera Rocciavrè, du Gran Bosco di Salbertrand et de la Val Troncea, En 1998 s’ajoute la Réserve di Foresto. Par la suite, les SIC de Rocciamelone et les Oasi Xerotermiche de la bassa val Susa lui seront confiés.

Les Laghi di Avigliana sont d’origine glaciaire, et suite à une pollution progressive des eaux, nous assistons aujourd’hui à une reprise de la vie aquatique, caractérisée par des espèces en majorité eutrophiques ; la zone humide de la Palude dei Mareschi et des laghi Grande et Piccolo est fréquentée chaque saison par des centaines d’oiseaux d’espèces différentes, nicheurs ou migrateurs.

L'Orsiera Rocciavrè, le Gran Bosco di Salbertrand et la Val Troncea protègent des zones principalement alpines qui hébergent des espèces typiquement alpines comme le bouquetin, le chamois, le cerf, le chevreuil, le loup, l’aigle, le tétras lyre, la perdrix bartavelle et bien d’autres encore. Ce sont des territoires avec un passé très important, parsemés de structures imposantes et fascinantes comme la Chartreuse de Montebenedetto, le Fort de Fenestrelle, le col de l'Assietta et les Minières del Beth, qui se trouvent en marge des zones protégées pour une tutelle et valorisation importante et nécessaire.

La Réserve de l'Orrido di Chianocco a un climat typiquement méditerranéen, au point de recevoir l’unique station spontanée de chêne vert du piémont. Pour cette même raison, le corbeau impérial, le faucon pèlerin, le faucon crécerelle et le choucas des tours nichent sur ses versants ensoleillés.

La Réserve de l'Orrido di Foresto protège le genévrier cade, une autre espèce méditerranéenne qui apprécie un climat chaud et sec. Ses versants calcaires ensoleillés sont l’habitat idéal pour de nombreux rapaces comme la buse, le faucon crécerelle, l’épervier, Jean-le-blanc ainsi que le majestueux hibou grand duc.

Les SIC Rocciamelone et Oasi xerotermiche de la basse Val Susa préservent les habitats et les espèces caractéristiques reconnues comme rares en Europe, ou particulièrement représentatives ou localisées et individualisées selon la Directive « Oiseaux » (1993) et « Habitat » (1997).

 

La Vallée de Suse

C’est une des rares vallées alpines orientée en direction ouest-est. Ce facteur, uni à l’excursion altitudinale de plus de 3000 m, favorise une fabuleuse biodiversité du territoire. Les deux versants ont un ensoleillement, un climat et par conséquent un habitat complètement différents ce qui permet ainsi la survie d’espèces et de végétaux très variés. Plus de 2000 espèces de plantes, dont 50 orchidées spontanées (sur 120 espèces italiennes) plus de 130 oiseaux nicheurs ou migrateurs ainsi que des milliers de mammifères et d’insectes habitent la vallée de Suse.

La variété s’étend également dans le domaine géologique. On y trouve des lieux avec une présence de basalte (au-dessus de Cesana Torinese) alternée à des zones calcaires (Monte Seguret et Orrido di Foresto), et notamment les typiques serpentinites ou mieux connues comme « pierres vertes », utilisées pour la couverture typique des toitures des maisons « en lauzes » ainsi que pour les décorations de Turin de la renaissance à l’unification italienne. Le grand glacier de l’ère quaternaire a lustré les versants de la vallée tout en construisant à son entrée, un cordon de moraines entre Avigliana et Rivoli.

La Vallée de Suse conserve de vastes territoires intacts, de nature sauvage, que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur des zones protégées, et ce malgré la présence de nombreuses structures touristiques et de transport (stations de ski internationales, chemin de fer transalpin, deux routes nationales, une autoroute avec tunnel alpin, des digues avec réseau hydroélectriques et lignes haute-tension).

La Vallée Chisone

La Vallée Chisone est marquée par un climat continental avec des excursions thermiques significatives qui au-dessus de 1500 m se transforme en climat typiquement alpin.

Le territoire se caractérise par une intense floraison au printemps, par des prairies rigoureuses en été, par la couleur intense des bois en automne et par le charme des cimes enneigées en hiver, qui nous invitent à visiter ces montagnes en toute saison.

La Vallée Sangone

La Vallée Sangone est une vallée alpine située du coté occidental du Piémont. Elle prend le nom du torrent qui la parcourt : le Sangone.

Les sommets les plus importants sont le Monte Robinet (2.679 m), le Monte Rocciavè (2.778 m) et le Monte Salancia (2.088 m).

Le territoire de la haute vallée est compris entre le Parco Naturale Regionale Orsiera Rocciavrè et en descendant dans les pré-alpes le territoires déchoient en formant une succession de collines irrégulières. Son bassin se développe sur d’anciennes formations géologiques de l’ère du paléozoïque (en particulier des gneiss, des calcschistes et des micaschistes) et une grande partie du territoire est recouvert de bois, hêtres et châtaigniers, habitat idéal pour le chevreuil et le sanglier, de plus, règne absolu des champignons.

La zone a commencé à être habitée il y a très longtemps, certainement au moment du retrait des glaciers qui occupaient la vallée, le climat étant devenu plus doux et les vastes étendues de la plaine aux contreforts de la montagne se desséchèrent.


 


 


 

Potrebbe interessarti anche...