immagine
Dalla galleria iconografica del libro (illustrazione Elio Giuliano)

«Le conseguenze del ritorno. Storie, ricerche, pericoli e immaginario del lupo in Italia» Un livre qui parle du loup, et donc qui parle de nous

Ecomuseo Colombano Romean Ente Parchi Alpi Cozie Gran Bosco di Salbertrand

lupo

Simone Bobbio

Le titre est complet : les conséquences du retour. Le repeuplement du loup dans notre péninsule est un processus qui a commencé il y a longtemps et qui amène toute une série de réflexions sur le présent et l'avenir de la vie des hommes d'un point de vue social, économique, politique et même psychologique. C'est toute la force de ce livre publié l'été dernier par Luca Giunti, garde parc dans les zones protégées Aree Protette delle Alpi Cozie, qui affronte un sujet "apparemment sans importance" et le projette dans une dimension holistique, capable de soulever les contradictions les plus profondes. Le volume est publié aux éditions Alegre dans la prestigieuse collection Wu Ming I.

Depuis la nuit des temps, la culture des hommes s’est opposée à la nature, le loup en est l'emblème. La famille, la tribu et le village ont du combattre avec force contre la nature sauvage. Pour de nombreux aspects, il s’agit de deux faces sur la même médaille: «Ces animaux nous ressemblent le plus, leur société est la nôtre» - a écrit Luca Giunti. Les souvenirs de cette longue guerre violente sont toujours ancrés en nous, et peuplent notre imagination à travers des mythes, des contes de fées et des proverbes où le loup est décrit comme un ennemi sanguinaire qui suscite la peur et, en même temps, comme un valeureux adversaire à contempler. Une sorte de syndrome post traumatique réélaboré à travers le temps.

Suite à d’innombrables batailles cruelles, l’armistice a enfin été signé en Italie avec la loi 968 de 1977 quand le statut du loup est passé d’ «animal nocif» – comme il était défini par Décret Royal en 1939 – en «patrimoine indisponible de l'état". L'être humain, aujourd'hui convaincu de sa propre supériorité sur l'environnement, s’est apitoyé et tente d'éviter sa destruction car il représente sa même nature. Mais, comme nous le voyons actuellement, le loup ne se laissera pas enfermé dans une réserve comme les Indiens d'Amérique, mais il retournera pour coloniser les terres dont il avait été chassé, soulevant ainsi d’anciens préjugés et de nouveaux problèmes.

C'est le point de départ pour Luca, afin de rendre cette histoire fascinante car elle ne touche qu’une moindre partie de la population italienne mais elle pourrait très rapidement réserver des surprises. Et oui, parce que les descendants de cette centaine de loups, qui vivaient sur les montagnes d'Italie centrale dans les années 1960, ont commencé une lente et progressive recolonisation dans les zones internes et montagneuses que nous avions abandonnées suite à l’urbanisation massive, mais aujourd’hui ils se présentent aux portes de nos villes et des prédations ont été constatées à l'intérieur du Grand Raccordement routier de Rome ou bien à tout juste 5 km, à vol d’oiseau, du monument d’Antonelliana à Turin. Et ainsi, les anciennes contradictions jamais effacées reviennent, entre nature et culture et entre raison et sentiment suscitées par ce retour, bien sur positif pour l'écosystème, mais certainement problématique pour la coexistence paisible des activités humaines.

Le livre, qui serait simpliste de définir un essai car doté d’une agréable partie narrative, dépasse les limites d’une œuvre papier grâce à de riches annexes photos et multimédia qui peuvent être téléchargées à partir du site de l'éditeur et qui reposent sur quatre qualités importantes de l’auteur: les bases scientifiques du naturaliste, l'expérience sur le terrain de notre garde parc, ses capacités de divulgation et sa culture universelle. Le texte nous présente le loup lui-même, son comportement et ses caractéristiques, mais aussi le loup à travers nous, ses représentations et les fausses croyances qui animent notre imaginaire.

La narration est menée à travers un équilibre constant entre le loup en tant que ressource et le loup en tant que problématique, mettant en évidence, parfois de façon plus sévère, comme la présence du loup est capable de déclencher des contradictions extrêmes et polariser l’attention de l’opinion publique. Nous avons tendance, par exemple, à idéaliser l'harmonie de la nature sans voir que le loup est un tueur impitoyable : il suffit de demander au berger qui a subi une attaque sur le troupeau ou à qui trouve un chevreuil mort en dehors du jardin. Ensuite, il y a des réflexions économiques et politiques sur les conséquences que la présence du loup génère. Giunti réussit à quantifier - et à en donner la dimension – la somme des dommages causés et suggère certaines mesures concrètes susceptibles d'atténuer la forte opposition au loup enregistrée dans le milieu alpin et auprès de ceux qui subissent en particulier sa présence. Toujours en gardant un regard sur l'avenir et sur les nouveaux équilibres précaires qui seront plus fragiles à la suite de son expansion vers de nouvelle zones de colonisation.

En bref, un récit qui va au-delà des frontières et qui touche différentes disciplines tout en mélangeant de manière prestigieuse la science, l'économie, la politique et l'anthropologie en s’appuyant sur une documentation importante, allant de la recherche scientifique, à des textes sacrés, à la littérature pour adultes et pour enfants, à travers les contes de fées illustrés ou des histoires d’Harry Potter, sans oublier les publications dans le monde de la musique, du cinéma et de la culture populaire avec des proverbes et des aphorismes.

Un livre qui nous parle du loup, et donc qui parle de nous.

(Traduction Agnès Dijaux)

 

Allegato: Locandina_Salbertrand_12feb2022.pdf

Potrebbe interessarti anche...